Gonflage de l’aile en parapente

Il existe plusieurs méthodes de gonflage. Selon le type de voile, la pente, le vent, la morphologie du pilote… Nous ne gonflons pas tous nos ailes de la même manière. Nous utilisons principalement celle qui suit. Pour gonfler l’aile, le pilote tient les avants dans les mains, mains ou-vertes (les avants bras sont déten-dus). Le […]

Il existe plusieurs méthodes de gonflage. Selon le type de voile, la pente, le vent, la morphologie du pilote… Nous ne gonflons pas tous nos ailes de la même manière.
Nous utilisons principalement celle qui suit.
Pour gonfler l’aile, le pilote tient les avants dans les mains, mains ou-vertes (les avants bras sont déten-dus). Le buste est en avant des épaules. Lors de la mise en mouve-ment, c’est le buste qui tire l’aile et non les bras. Les bras accompagnent le mouve-ment. Une fois l’aile montée d’environ 2/3, le pilote lâche les avants et freine la voile, afin de la mettre à la même vitesse que lui (temporisation)
Puis, en restant penché en avant, le pilote met du poids sous l’aile (pour qu’une aile avance, il faut la lester).
Enfin, lorsque l’aile est au-dessus de la tête, le pilote continue à courir les épaules en avant jusqu’à ce qu’il soit en l’air.

Rechercher